Comment assurer les nouveaux véhicules électriques individuels ?

Au fil des ans, les Nouveaux Véhicules Electrique individuels (NVEI) révolutionnent les déplacements et sont de plus en plus utilisés pour les transports urbains surtout en France, car ils sont plus économiques, plus pratiques dans les encombrements, et plus écologiques qu’une moto ou une voiture. Si vous avez opté pour le NVEI qui vous convient, il est donc indispensable que vous le protégiez par une assurance.

Quels sont les types de NVEI qui existent ?

La plupart des NVEI sont dotés de deux ou parfois d’une seule roue. Et, les NVEI sont appelés de divers  noms qui, pour beaucoup, signifient la même chose :

  • Les mini-gyropodes

Aussi appelés hoverboard, hovertrax ou skateboard électrique, les mini-gyropodes se différencient des gyropodes classiques par leur absence de manche et de guidon. L’utilisateur se dirige en déportant son poids sur l’avant du véhicule.

  • Les gyropodes

Communément appelé Segway qui est en réalité le nom du constructeur, ses deux-roues à moteur sont dotées d’un manche et d’un guidon pour les piloter. C’est un modèle de NVEI plus connu du grand public, surtout pour son usage touristique.

  • Les mono-roues

Ils ont plusieurs appellations allant de monowheel à solowheel en passant par airwheel ou encore gyroroue. Ces monocycles électriques sont en réalité des mini-gyropodes en miniature et dotés d’une seule roue. Ils fonctionnent sur le même principe d’orientation du corps pour se déplacer.

  • Les trottinettes électriques

Les trottinettes électriques sont des NVEI plus régies par la loi que les autres. Variante des trottinettes traditionnelles, ces engins électriques ont la propriété d’être considérés par le Code de la route comme des engins à moteur lorsqu’ils dépassent 25 km/h. Ils doivent alors circuler sur la route ou les pistes cyclables et être assurés.

  • Les vélos à assistance électrique

Ce sont des vélos pouvant être à la fois un vélo à assistance électrique ou VAE  et pouvant rouler jusqu’à 25km/h  ou un vélo électrique rapide (jusqu’à 45km/h) possédant un moteur électrique et une batterie rechargeable. Ses deux-roues à moteur sont une variante qui pallie tout effort physique (ou presque). A l’instar des trottinettes électriques, l’usage des vélos électriques est davantage encadré, notamment en matière d’assurance.

  • Lesrollers électriques

Les rollers électriques ont été popularisés par le modèle RocketSkates, et ils s’ajustent directement à des chaussures classiques à l’aide de sangles. La pointe des pieds reste quant à elle accessible pour, notamment, monter les escaliers

Assurer son NVEI

Face à l’essor des NVEI en milieu urbain et son usage fréquent, l’assurer ou non dépend principalement de sa vitesse. En effet, quand ces nouveaux véhicules électriques ne dépassent pas les 6 km/h, il n’est donc pas obligatoire de souscrire à une assurance spéciale. C’est la garantie civile présente dans un contrat multirisque habitation qui prend suffisamment en compte la plupart des cas pour indemniser tous dommages causés par le véhicule. Il est donc primordial de signaler l’acquisition de ce type d’appareil à l’assurance habitation. En cas d’accident responsable, l’assurance multirisque habitation est  généralement suffisante, mais pour bénéficier de la clause vol ou incendie,  il faut souscrire à une assurance supplémentaire.

Bientôt, les NVEI envahiront d’autres pays et jusqu’à présent, il n’est pas encore obligatoire d’assurer son NVEI, mais il est important de protéger l’utilisateur contre les petits risques. Se renseigner au près des maisons vous aidera à mieux opter pour une assurance qui vous convient. Les offres d’assurance spécialement dédiées aux NVEI sont encore rares, mais très intéressantes. En effet, elles reviennent à peine à environ une dizaine d’euros par an. Il est donc important de prendre ce facteur en compte pour votre sécurité.

Comment assurer les nouveaux véhicules électriques individuels ?
4.5 (90%) 2 vote[s]